Marie reçoit Jean, prêtre, à la Croix (Jn 19)

Jean 19

Dans la prière, nous avons reçu ce texte biblique comme fondement de la Mission Marie Mère des Prêtres :

Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant la mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : “Femme, voici ton fils.” Puis il dit au disciple : “Voici ta mère.” Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui. (Jn 19, 25-27)

Quelques éléments de méditation

Marie, Mère des Prêtres

- Traditionnellement, l'Eglise voit dans ce passage la maternité spirituelle de Marie : Jésus confie, à travers Jean, toute l'humanité à Marie sa mère. Mais Jean n'est pas que le représentant de l'humanité. Depuis la veille, il est prêtre, et donc Marie est d'abord Mère des prêtres.

Prier pour les prêtres

- La Croix est le sacrifice par excellence. C'est Jésus qui s'offre au Père pour le salut des hommes. A ce sacrifice, que Jean comme prêtre actualisera à chaque messe, Marie est associée d'une manière toute particulière. A la Croix, elle doit faire le sacrifice de son Fils pour accueillir Jean à sa place. Elle coopère au sacrifice de Jésus en offrant son Fils au Père, pour le monde entier et pour Jean, c'est-à-dire en particulier pour les prêtres. Nous nous associons à cette coopération de Marie lorsque nous offrons le jeudi notre communion pour les prêtres et les séminaristes. Comme elle, nous offrons à la messe Jésus au Père, pour que les grâces rejaillissent sur les prêtres.

Agir pour les prêtres

- Jésus est abandonné de tous, de ses disciples, de ses apôtres, de ses admirateurs. Cependant, il y a trois femmes et un homme qui ont bravé toutes les moqueries pour soutenir Jésus en sa Passion. Voilà sans doute pour nous une invitation à oser soutenir concrètement de notre affection les prêtres (Jésus est LE prêtre par excellence), en particulier dans leurs épreuves. Cela forme une petite communauté, une petite cellule de cinq personnes, à laquelle s'agrègera le Bon Larron et le Centurion qui vont se convertir. La dimension fraternelle est importante!

- Marie aide Jean à consentir à la Croix. Sans elle, il est bien possible que Jean, comme tous les autres apôtres, n'ait pas eu la force d'accompagner Jésus dans sa Passion. Notre soutien pour nos frères ou pères prêtres est essentiel pour les aider à traverser les épreuves.

Un soutien mutuel

- Pour Marie, recevoir Jean comme fils est aussi une miséricorde de la part du Seigneur. En effet, Jean sera une consolation pour elle, elle ne restera pas seule, et elle pourra prolonger sa maternité. La nouvelle filiation qu'établit Jésus n'est donc pas qu'au bénéfice de Jean et des prêtres. Prendre soin des prêtres est une miséricorde du Seigneur pour nous, car cela nous donne d'exercer notre sacerdoce baptismal de maternité et de paternité (cf documents sur la maternité spirituelle).

- A travers Marie et Jean, ce sont deux dimensions de l'Eglise que Jésus nous donne à contempler. La dimension pétrinienne, hiérarchique, sacramentelle, sacerdotale à travers Jean, et la dimension mariale, baptismale, celle de la sainteté à travers Marie. Les deux sont inséparables! Tout baptisé a besoin des sacrements, de l'enseignement de la foi, et d'être guidé pour marcher vers la sainteté. Et la hiérarchie véritable, ce n'est pas celle des prêtres, mais celle de la sainteté, que les prêtres doivent vivre de manière exemplaire : le plus important c'est l'amour. Sacerdoce commun des fidèles et sacerdoce ministériel sont "ordonnés l'un à l'autre" (Vatican II, LG10).

- A la Croix, Marie ne fait pas que coopérer au sacrifice de son Fils en adhérant à l'offrande qu'il fait de lui-même, on peut même dire qu'elle le prolonge. En effet, la blessure du coeur a été faite après la mort de Jésus, donc après son offrande. Cette ultime blessure, c'était à Marie de l'accepter, d'y consentir, de l'offrir, et d'en dévoiler le sens, en particulier pour Jean. Et Jean sera alors le témoin du sang et de l'eau jaillissant du côté de Jésus. Notre soutien des prêtres consiste alors à expliciter avec bienveillance l'enseignement des prêtres pour le rendre accessible à tous. Il va aussi jusqu'à contribuer à aider les prêtres à avancer dans la vie spirituelle.

L'Eglise comme famille

Un autre thème biblique nous semble important : la dimension familiale des premières communautés chrétiennes. Faire de nos paroisses des familles, où prêtres et fidèles sentent que chacun prend soin des autres! Plus d'éléments ici...