150e anniversaire des apparitions de Pontmain

Ce dimanche 17 janvier, nous avons célébré le 150e anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à Pontmain, petit village de Mayenne dans l’Ouest de la France. La guerre franco-allemande de 1870-1871 bat son plein ; les prussiens sont à quelques kilomètres et c’est la débâcle dans les armées françaises. C’est à ce moment dramatique que Marie apparaît à quatre enfants, dans un froid glacial. Pas de parole au cours de l’apparition, mais une phrase qui s’écrit aux pieds de la Sainte Vierge, en capitales :

« MAIS PRIEZ MES ENFANTS DIEU VOUS EXAUCERA EN PEU DE TEMPS.

MON FILS SE LAISSE TOUCHER« 

De fait, la ville de Laval, toute proche, et assiégée par les Allemands, n’est pas prise ce soir-là ; quelques jours plus tard, les Prussiens stoppent leur progression et la guerre s’arrête.

 Pendant les trois heures de l’apparition, le curé, l’abbé Michel Guérin, accouru sur place avec les paroissiens, mène la prière et les chants, pendant lesquels Marie s’anime. (Pour le détail, voir : https://sanctuaire-pontmain.com/). Ce qui est très beau, c’est qu’on attribue vite la venue de la Sainte Vierge au zèle du curé, dont le procès de béatification est d’ailleurs actuellement en cours!

En effet, il a lui-même demandé à son évêque d’être nommé à Pontmain, alors complètement à l’abandon : il n’y a plus de prêtre depuis des années, il pleut dans l’église, les gens sont pauvres, et le village est pratiquement inaccessible en raison de l’état désastreux de la route. Avec beaucoup d’énergie, l’abbé Guérin répare l’église, relance la vie spirituelle des habitants, lutte pour l’amélioration des conditions de vie, et il intronise une statuette de la Sainte Vierge dans tous les foyers. On va d’ailleurs le surnommer ironiquement « le curé aux bonnes Vierges ». C’est à partir de ce moment-là que dans chaque famille, on prie le chapelet tous les jours. Il fait ériger et bénit de nombreuses croix au bord des chemins et place la statue de Marie dans le clocher. A partir du 8 décembre 1854 (définition du dogme de l’Immaculée Conception), quatre bougies sont allumées sur l’autel de la Vierge à tous les offices de la paroisse. En 1860, il fait peindre la voûte de l’église en bleu ciel avec un semis d’étoiles d’or. Autant d’éléments que Marie reprendra au cours de son apparition!!!  

Alors je vous propose de confier à ce saint curé tous les prêtres avec cette prière pour sa béatification : 

« Seigneur mon Dieu, Tu as choisi le prêtre Michel Guérin, pasteur au coeur brûlant, pour rassembler le petit peuple de Pontmain et en faire une communauté fervente de foi, d’espérance et d’amour. Lié à ses paroissiens à la vie et à la mort, c’est dans un attachement filial et inconditionnel à la Vierge Marie qu’il puisa l’ardeur de sa mission pastorale. Afin que grandisse dans notre Eglise la ferveur de la prière, la confiance en Dieu qui exauce en peu de temps et la dévotion envers la Vierge Marie, Mère de l’espérance, apparue à Pontmain, puisse la sainteté de l’abbé Michel Guérin être bientôt reconnue. Et, par l’intercession de ton rayonnant serviteur, accorde-nous, Père très bon, la grâce que nous te demandons maintenant avec confiance. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen. »
(Notre Père, Je vous salue, Gloire au Père)
Avec la permission de Mgr Thierry Scherrer, Evêque de Laval (1 juin 2013)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.